Souterrain Blues

De Peter Handkle
Mise en scène par Xavier Bazin
Avec Yann Collette et Laure Roldàn

L'homme sauvage erre dans un métro parmi l'humanité des voyageurs. A la recherche de la vérité et de la beauté, sa quête éperdue se poursuit inlassablement, tout au long du chemin et jusqu'au bout du rail.

Baladant sa solitude sur les visages de ces contemporains, l'homme leur tire le portrait. Réinventant, avec subtilité l'art de l'insulte et du cynisme joyeux, il rit de nous et de lui-même.

Ode à l'amour, hommage à l'hymne misanthrope, poème de l'homme contemporain et farce satirique, Souterrain Blues est tout cela à la fois.

Langue à vif, obscène et fascinante, mots crus à l'humour ardent, Peter Handke nous livre une ode fulgurante à la vérité, une quête éperdue de beauté.

Genre : Théâtre - Seul(e) en scène

Horaires

Du 15 septembre au 28 octobre 2015

Affiche

Affiche - Souterrain Blues

Presse

Il y a dans le personnage d'enragé que campe Yann Collette une nuance de tendresse, quelque chose d'un amoureux déçu. Le spectacle sobre et puissant communique par son solipsisme éloquent une expérience sauvage de la solitude urbaine.

— Hugues Le Tanneur, Libération

C'est de nous dont il est question dans la pièce, nous, nos manières de tricher, nos petits arrangements avec le mensonge, nos compromis avec la vérité. Un spectacle du OFF à ne pas rater.

— Joëlle Gayot, France Culture

L'homme sauvage comme l'appelle Handke. Seul un acteur volcanique de sa taille pouvait s'en saisir.

— Jean-Pierre Thibaudat, Rue89

Avec Souterrain Blues de Peter Handke on est assuré de ne pas sombrer dans l'enflure verbale. Chez Handke, un mot est un mot. Un très grand moment de théâtre assurément.

— Jack Dion, Marianne

Yann Collette est un acteur sensible et poétique, tout son jeu dit la fragilité, le désarroi de l'artiste, et sa force.

— Odile Quirot, Le nouvel Observateur

Doux comme l'agneau, vigoureux comme l'arbre et souriant de ce sourire dont on ne sait pas toujours s'il caresse ou mord, ce comédien subtil distille sans sourciller les accusations de Peter Handke.

— Laurence Liban, L'Express

Yann Collette délivre la parole de Handke avec une douceur magnifique, une fluidité, un abandon poétique, une ironie calme et indulgente.

— Annie Cheniaux, Le JDD

Le texte est le manifeste des temps faussement modernes, incisif, mais d'une beauté et d'une drôlerie grises. Yann Collette l'alchimiste le sublime en évangile phosphorescent.

— Mathias Daval, I/O