Pôles

De Joël Pommerat
Mis en scène par Christophe Hatey et Florence Marschal
Avec Cédric Camus, Roger Davau, Loïc Fieffé, Tristan Godat ou Christophe Hatey, Karim Kadjar ou Émilien Audibert, Florence Marschal, Aurore Medjeber et Samantha Sanson

Une pièce palpitante rythmée par des flash-backs, aux personnages drôles et attachants, la première grande écriture de Joël Pommerat, mise en scène par l'un de ses acteurs.

Elda Older a des troubles de la mémoire. Elle rencontre Alexandre-Maurice, le modèle de son frère sculpteur. Elle le recueille chez elle et veut lui faire écrire son histoire : vingt ans plus tôt, dans un appartement qui ressemble étrangement au sien, vivaient Alexandre-Maurice, son frère Saltz et leur mère impotente ; jusqu’à ce que les propriétaires menacent de les expulser. Pour protéger sa mère, Alexandre-Maurice l’aurait-il tuée ?

Édité chez Acte Sud Papiers

Avec le soutien du CENTQUATRE-PARIS et du THÉÂTRE 13 dans le cadre de résidences de création.
Remerciements à NANTERRE-AMANDIERS, Centre Dramatique National, et à la Cie LOUIS BROUILLARD/JOËL POMMERAT

Durée : 1h30
Genre : Théâtre

Horaires

Du 06 janvier au 25 février 2022


Tarifs

Affiche

Affiche Pôles

Vidéos

Presse

Je n'ai qu'une vie

Pôles est de ces pièces qu’on devrait voir deux fois. Pour découvrir sa trame principale, pour s’intéresser aux arcs narratifs secondaires, à chacun des personnages en particulier, enfin pour la langue, ciselée, affûtée de ce texte.
J’ai savouré le travail des comédiens, travail individuel, travail collectif.
Huit personnes sur scène est une distribution devenue rare. Quand le texte est bon, quand le travail de la compagnie se voit, c’est une occasion à ne pas rater.

Le Blog de Phaco

Une mise en scène fine et troublante pour ce conte social existentiel grotesque et cruel. Des personnages à la fois ridicules et attachants.
Christophe Hatey et Florence Marschal nous proposent une mise en scène rythmée, enrichie de trouvailles scéniques et de nombreux flash-backs. Délicieusement alambiquée, drôle et tragique.
Un spectacle savoureux et original !

Théâtre & Co

Ce qui frappe dans la mise en scène de Christophe Hatey et Florence Marschal, c’est l’efficacité angoissante avec laquelle elle maintient l’action dans une ambiguïté spatio-temporelle. Celle-ci transpose en effet le récit d’Elda Older et l’activité mémorielle qu’il déclenche dans un univers étrange de contes&nbp;: dans celui de contes pour adultes qui fonde un lien équivoque avec notre époque pour remuer nos sensibilités.
Une expérience théâtrale singulière.
Des comédiens qui créent avec conviction des personnages étourdissants.

La Revue du spectacle

"Pôles" Du grand théâtre… de celui qui transperce l'âme par la force des émotions.

Que se passe-t-il pour que ce texte et cette nouvelle mise en scène séduisent autant ? C'est tout le mystère de la création artistique et de la réception particulière que chaque spectateur en aura soulevant peut-être en lui des histoires personnelles ou des sentiments enfouis.
Tous les comédiens sans exception, sont sur le fil du rasoir de nos émotions et de leurs sentiments épars, chaque comédien méritant une "mention spéciale" tant leur jeu est brillant, voire vertigineux.

Froggy's Delight

On est immédiatement saisi par le style étrange de cette pièce.(…)
On y rencontre déjà les thèmes que Joël Pommerat développera dans ses spectacles suivants : la famille, la mémoire, la création artistique, l'accomplissement personnel…
L'auteur, très bien servi ici à la mise en scène par un de ses comédiens à la création, dévoile à la manière d'une enquête policière des bribes de la vérité, comme un puzzle énigmatique.
Ce spectacle est une belle réussite et un travail de troupe exemplaire qui fait honneur au texte de Joël Pommerat.

Toute la culture

Une magnifique distribution.
Pôles nous ouvre à trois plaisirs, trois parcours. D’abord le plaisir du récit à découvrir la trame principale d’une énigme qui captive. Ensuite, celui de scruter chaque personnage, d’y repérer blessures et espérances. Enfin le plaisir des mots de Pommerat, dans cette plume qui offre à chaque comédien de cette troupe virtuose ses moments de bravoure.
Le talent du spectateur quant à lui sera de ne pas rater Pôles.

RegArts

Mise en scène d’une précision de chirurgien esthète par Christophe Hatey.
Le jeu de chaque scène puise à la fois à la plus grande quotidienneté et à l’étrangeté la plus intrigante.
Pièce construite en brisures. Scènes courtes, langue ciselée, expression syncopée concourent à faire ressentir ce que les failles dans la mémoire peuvent provoquer.
Chaque silence, chaque regard, parle et surprend car le travail des interprètes tous extrêmement forts, puissants, charismatiques, a pesé chaque mot, chaque rythme et inventé.
C’est un vrai régal.

La Grande Parade

Pôles, explore les tréfonds de l’âme, mais évoque, non sans humour parfois, l’amitié, la passion, l’amour fraternel et filial.
Huit comédiens qui excellent dans leur représentation de personnages fracassés empêchés de s’épanouir dans leurs actes et leurs pensées. Un spectacle sur la difficulté de la vie en société, sur l’échec, mais, toutefois éclairé de beaux moments d’humanité.

État Critique

Pôles parle de théâtre, de mémoire, de corps et de notre rapport au temps. Les personnages ordinaires n’en sont plus. Transformés par le texte et un langage dramatique qui joue avec les mises en abymes théâtrales, d’espace et de temps.
Une expérience théâtrale sous tension, intéressante pour redécouvrir ce texte oublié de Joël Pommerat.

Holybuzz

Interprétation magnifique. Tous excellents de vérité.
Le spectateur voit des anti-héros (tenter d’) entrer en dialogue les uns avec les autres – à moins que ce soit avec une création de leur esprit fêlé – quand il ne se retrouve pas dans la tête de tel ou tel…
Le public qui aime être dérangé sera ravi ! Quelles peuvent être les clefs de lecture de ce qui nous est montré ? Une partie du charme de la pièce est là : le spectateur est invité, lui aussi, à faire un travail d’interprétation…

Culture-J

Un grand moment théâtral. Un spectacle à la fois intime et spectaculaire
Pathétique et humaine histoire que cette œuvre majeure du théâtre contemporain que nous offre Joël Pommerat. On pense aux personnages des pièces d’Hanokh Levin, tels des pantins désarticulés, perdus, inadaptés.
À (re)découvrir

Théâtre du blog

Vingt ans après avoir joué dans la version originale de Pôles, (la première pièce qu’à l’époque Joël Pommerat voyait comme aboutie) Christophe Hatey veut la faire redécouvrir.
Mise en scène et direction des plus rigoureuses avec de bons acteurs comme, entre autres la co-metteuse en scène Florence Marschal et le remarquable Roger Davau plus vrai que nature. Il y a ici une belle unité de jeu et un rythme tenu jusqu’au bout.
À voir aussi si vous avez envie de découvrir une langue souvent remarquable.

Avis Spectateurs

4,7 étoiles sur 5 avec 6 votes

  1. A découvrir !

    Une très belle reprise du texte de Joel Pommerat, mis en scène avec soin et qui garantit une tension tout au long du spectacle ! les comédiens sont tous de très bon niveau, et même si le thème n’est pas très joyeux, on rit, on s’émeut, et on passe un bon moment. Bravo !

    4 étoiles Avis déposé par Hernandez Stéphane,

  2. Merveilleux

    Très beau texte, superbe mise en scène et acteurs prenants.

    4 étoiles Avis déposé par il_et_ana,

  3. Superbe pièce

    Une pièce en forme de puzzle dont on arrive très bien à assembler les pièces grâce à la mise en scène et au jeu magnifique de tous les acteurs .
    Mention spéciale à Roger Davaud , petit rôle et immense présence sur scène

    5 étoiles Avis déposé par Evelyne,

Biographies

Joël Pommerat
Christophe Hatey
Florence Marschal