Léonard de Vinci, Naissance d’un génie

3 Représentations exceptionnelles

De Brigitte Kernel et Sylvia Roux
Mis en scène par Stéphane Cottin
Avec Grégory Gerreboo
Avec la voix de Lisa Schuster
Scénographie : Sophie Jacob et Stéphane Cottin
Lumière : Marie-Hélène Pinon
Costume : Chouchane Abello Tcherpachian
Son : Cyril Giroux

À l'occasion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, venez découvrir son enfance :

« Je m'appelle Léonard, je suis Italien et j'ai neuf ans depuis deux semaines. »

Séparé par force de sa mère, le jeune Léonard de Vinci vit avec son père, un tyran qui passe ses journées à le gronder. Seules l’observation de la nature et ses premières inventions l'apaisent.

Sensible et rêveur, Léonard trouve aussi du réconfort auprès de son grand-père, un homme doux et cultivé qui l’encourage à développer ses incroyables talents. Car Léonard s’intéresse à tout ! Un jour il choisit comme meilleur ami un grand carnet de cuir aux pages blanches et commence à y consigner sa vie, ses observations, ses rêves ou encore sa passion pour le dessin et l’anatomie. De ses premières tentatives de construction d’un parachute, à sa fascination pour les créatures fantastiques, il fait preuve d'une étonnante créativité mais aussi d’audace et d’une bouleversante générosité. Au fil des pages de ce singulier journal intime, nous assistons avec émerveillement à l’éclosion d’un être d’exception.

Genre : Théâtre

Horaires

Du 05 juin au 19 juin 2021

Affiche

Léonard de Vinci, Naissance d'un génie - Affiche

Vidéos

Presse

Télérama TT

Le comédien porte avec justesse ce récit de l’intime, tout en émotions et sentiments, adapté du roman jeunesse de Brigitte Kernel. Une mise en scène sobre pour un spectacle captivant !

La mise en scène simple, cinématographique et épurée de Stéphane Cottin donne la part belle au jeu de Grégory Gerreboo mettant en avant tout son talent de conteur, aidé par la voix de Lisa Schuster. Une combinaison qui nous captive, nous interpelle jusqu’à la scène finale d’une douceur apaisante, réconfortante.
Un spectacle très instructif à voir en famille, qui permettra un échange entre générations et développera peut-être des vocations…

Sur scène, belle trouvaille de Stéphane Cottin (réalisée avec Sophie Jacob), un carnet de cuir géant s'ouvre et permet la projection de l'écriture et des dessins de Léonard. Des mannequins articulés en bois manipulés avec dextérité figurent tous les personnages.

Le comédien Grégory Gerreboo incarne parfaitement Léonard et chacune de ses phrases montre la gentillesse et l'émerveillement du jeune génie.

Passionnant de bout en bout, "Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" est un portrait sensible, mis en scène avec élégance par Stéphane Cottin, d'un être plein de bonté et de simplicité, qui deviendra l'immense génie universellement connu.

Stéphane Cottin nous offre une mise ne scène incroyablement inventive et poétique et Grégory Gerreboo interprète avec brio tour à tour tous les personnages convoqués sur scène pour nous compter l’enfance du génie.

WebThéâtre

Grégory Gerreboo incarne Vinci dans la simplicité de la jeunesse : c’est un acteur élégant et vrai. Lui, les auteurs et le metteur en scène ont su créer un livre du vie e évitant les facilités d’un livre d’images.

Grégory Gerreboo qui a tout à fait l’allure d’un petit prince, jeune homme, beau, affable, généreux et surtout enthousiaste, tourne les pages d’un livre géant &mdash très jolie mise en scène de Stéphane Cottin — pour nous conter son enfance qui a toues les résonnances d’un conte de fée qui commence mal et finit bien. Par la grâce du spectacle charmant et délicat conçu par Brigitte et Sylvia Roux qui partagent l’aphorisme de Baudelaire « Le génie, c’est l’enfance retrouvée à volonté », les spectateurs sont invités à passer de l’autre côté du miroir dans le pays de l’enfance de Léonard de Vinci.

Art Critique

Une mise en scène inventive et imagée. Un spectacle à voir en famille avant ou après l’exposition.

Historia

Un pur moment de bonheur pour petits et grands.
Grégory Gerreboo interprète tous les personnages avec une fluidité remarquable. Appuyé par une mise en scène qui ne laisse jamais place à l’ennui. La pièce dresse un portrait densa et enthousiaste du futur père de La Joconde.