Aladdin, la prophétie

Spectacle familial - Jeune public

De Jonathan Dos Santos et Morgane Quiguer
Mise en scène par Loreleï Daize
Avec Edward Wolf ou Dan Azoulay, Yann Sebile ou Arnaud Moronenko, Morgane Quiguer et Pierre-André Ballande ou Erwan Fouquer

Il était une fois, dans une ville de Perse, un jeune homme du peuple charmeur et malicieux nommé Aladdin.

Tandis que dans les rues, une révolte gronde, Aladdin cherche à aider sa mère gravement malade.

Loin de l'agitation populaire, retranchés derrière les murs du palais, le sultan n'est autre que le jouet de son grand vizir Tahar, obsédé par la découverte d'une lampe merveilleuse renfermant un Génie.

Au cœur de cet écrin doré, la princesse Yasmine, fille du Sultan, rebelle et intrépide, rêve à plus de liberté.

Dans ce contexte difficile, les destins croisés d'Aladdin et Yasmine pourraient bien faire naître l'amour et changer le cours des choses…

Plongez au cœur d'une aventure mêlant théâtre, chants et combats scéniques !

Genre : Familial
À partir de : 5 ans

Horaires

Du 03 octobre au 05 décembre 2020

Affiche

Vidéos

Presse

Généreuse autant que ses personnages, cette adaptation musicale revisite le conte Aladin et la lampe merveilleuse, extrait du recueil des Milles et Unes Nuits. […] Ce spectacle virevoltant présente un très beau travail de recherche autour du costume, reflet de la culture du Moyen-Orient.

Télérama Sortir

Les enfants se laissent entraîner dans cette aventure, menée tambour battant par des comédiens fougueux. Des effets spéciaux, des combats très spectaculaires et réglés au millimètre les captivent. Si le méchant vizir les impressionne juste ce qu’il faut, ils retiendront surtout les pitreries du Génie, qui les fait beaucoup rire… Quand à la princesse Yasmine, une jeune femme moderne et charmante, elle déploie des talents d’escrimeuse hors pair. Aladdin et le public sont sous le charme !

— Isabelle d'Erceville, Lamuse

Edward Wolf, Matthieu Brugot, Jonathan Dos Santos et Morgane Quiguer déploient une énergie féroce et contagieuse, ils entraînent le public dans leur vision des aventures d’Aladdin […] tous les enfants qui sortaient de la salle les yeux pleins d’étoiles (n’avaient qu’un commentaire) : « SUPER !!! »

Je n’ai qu’une vie